Skip to content

Textes inédits 2

Les textes inédits de Michel Quint, Abdelkader Djemai, Hervé Claude, Jérôme Leroy, Pascal Garnier et Bob Garcia:

——————————————————————————————————————————————–

Michel Quint

Michel Quint

J’aime pas aller chez Agatha… Elle m’oblige à des travaux d’Hercule.

Comme lyncher des têtes de nègre à coups de maillet. Du petit racisme ordinaire pour une habitante du 6ème littéraire… Je m’exécute quand même, dans tous les sens du terme… Parce que les nègres je les aime mais c’est un moyen de supprimer les usurpateurs qui font écrire leurs livres par les nègres en question… Alors je leur coupe les effets…

Michel Quint

Septembre 2005

————————–

——————————————————————————————————————————————–

Abdelkader Djemaï

Abdelkader Djemaï

Tout peut servir : l’émotion, la nostalgie, les rancœurs, la haine, la culpabilité, la fatigue de soi et le dégoût des autres. Sans oublier les histoires de fesses, la délation, le ressentiment et la peur.

Surtout la peur qui grignote, qui dévore, qui liquéfie. En somme, je m’intéresse à tout ce qui fait la matière, la trame, la fibre, les faiblesses, les failles des Individus.

Abdelkader Djemaï

in 31, rue de l’Aigle

Folio-Gallimard

——————————————————————————————————————————————–

Le Crapaud

Personne ne pouvait se douter que ce n’était pas un vrai crapaud : la couleur, la manière de progresser dans la rue d’Alésia par bonds successifs, sa détente soudaine. L’inspecteur Matei s’était déguisé de cette manière pour mieux me tendre un piège. Il me soupçonnait depuis longtemps.

Hervé Claude

Hervé Claude

Je l’ai repéré devant la brasserie Zeyer et j’ai filé par cette longue rue qui transperce le sud de la capitale. J’étais habillé en businessman, net comme un ordinateur, couleur de muraille sombre mais il m’avait repéré depuis longtemps. Je suis monté au vol dans le 62 mais il a sauté lui aussi dans le bus. Près de Montparnasse je me suis faufilé à travers le quartier Pasteur. J’avais décidé de le piéger à mon tour au musée Bourdelle. Je n’avançais pas trop vite car s’il bondissait en rythme, il s’essoufflait aussi. Quand il m’a vu entrer, le crapaud a su que son intuition était juste : j’étais bien l’assassin du conservateur du musée.

Je l’ai neutralisé avec les moyens du bord. Mais qu’allais-je faire maintenant de l’inspecteur Matei ?

Hervé Claude

Juillet 2005

——————————————————————————————————————————————-

Jerome Leroy

Jerome Leroy

Bien sûr, les différentes politiques de démantèlement de l’assurance santé avaient été une chance formidable pour le docteur K.

Radié du Conseil de l’Ordre en 1991 pour ivrognerie, attouchements sexuels et même, semble-t-il, des tentatives de cannibalisme, le docteur K avait su, depuis les élections présidentielles de 2007 et la victoire du candidat libéral, se refaire clandestinement une clientèle qui appréciait ses tarifs peu élevés. Bien sûr, les prestations se révélaient parfois problématiques mais enfin, vu le coût des mutuelles, on n’avait plus tellement le choix…

Jérôme Leroy

Septembre 2005

——————————————————————————————————————————————–

Pascal Garnier

Pascal Garnier

——————–

——————–

Chaque fois que je reviens à Paris j’éprouve cette pénible impression de retrouver une vieille maîtresse.

Pascal Garnier


Juillet 2005

——————–

——————–

——————————————————————————————————————————————–

Bob Garcia

Bob Garcia

Le type de l’agence immobilière m’avait affirmé : « Paris, capitale mondiale du crime et de l’horreur.

Vous ne serez pas déçu. Un mort par minute. Il y a plus de cadavres que de papiers gras dans les caniveaux. » Le salaud avait abusé de ma naïveté. J’ai été obligé de le tuer moi-même pour pouvoir enfin observer mon premier cadavre de près.

Bob Garcia

Septembre 2005

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :