Skip to content

L’œil fixe

mars 2, 2012
Contrôle, 1966, 2012

Contrôle, 1966, 2012

Au travers du Rideau déchiré se glisse l’œil vigilant du contrôle. Ici, on regarde l’œil qui observe. L’œil scrute, l’œil sonde, l’œil va-t-il finir par traverser l’écran et croiser notre regard ? On ne voit pas ce que l’œil voit, on est vu par lui. Acéré, brillant, discipliné, l’œil traque le spectateur victime de cette surveillance comme les héros en fuite. Ils se pensent protégés par l’anonymat d’une salle de spectacle plongée dans la pénombre. Les araignées ne tombent pas des murs, les toiles se tissent qui forment des bourses de trente deniers. Mais pourquoi faut-il que l’œil du judas soit un œil de biche ? Parfaitement maquillé, comme un bijou dans la lumière, traitre, sec, seul l’œil des femmes et des mères abusives est-il plus terrifiant que celui des Big Brothers ?
Hermance

 

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :