Skip to content

Ellipse de reprise

septembre 17, 2011
Diane chasseresse, France, 2011

Diane chasseresse, France, 2011

Ce que j’aime à la rentrée, de septembre, de janvier ou de juillet, ce sont les reprises de séries télévisées. Les saisons parfois arrivent péniblement à leurs fins, mais la reprise est rarement moins que passionnante. Pour nous souhaiter la bienvenue et nous dire que les choses ont évolué, alors même qu’on ne nous les montrait pas, le fabriquant de séries propose un long travelling qui survole les paysages fréquentés dans les saisons précédentes et où est immédiatement visible la nouveauté. Mêmes lieux, mêmes personnages, d’autres personnages, mêmes gestes, une musique de fond donne le ton sur lequel prendre les choses. On retrouve de vieux amis, de vieux ennemis, des situations familières. Comme on suit rarement une seule série à la fois, et que toutes les reprises se font en même temps, on voit un dealer sadique abattu dans une série ressuscité en nouveau chef de la police ailleurs. Les chaises tournantes n’ont pas de morale. Seul le spectateur sensible rechigne à croire que le légionnaire sanguinaire qui servait César à Rome est devenu médecin d’élite à Seattle, à des années lumières de sa nature. Mais plus remarquables encore sont les transformations apportées au « look » des personnages. L’arme du temps qui passe dans une série télévisée est le ciseau du coiffeur. Pas un personnage ne change de saison sans s’être fait couper, rallonger, raser, désépaissir, colorer, déteindre les cheveux. Changement crédible, facile à faire et à comprendre. Par ailleurs, le comédien qui a signé pour une saison doit en avoir ras-le-bol, justement, de ne pas pouvoir changer de tête. Quant aux rides, aux cernes, au poids, ils semblent tabous à Hollywood et relèvent de la performance de comédien, pas de la réalité. Puis tout reprend comme avant, la coup(ur)e n’y change rien. Demain on rase gratis. L’ellipse existe-t-elle en photographie ? Est-elle possible en sculpture ? Devant cette fontaine, enfant, je me demandais si tous les chiens, fussent-ils mythologiques, n’auraient pas naturellement plutôt levée la patte ?

Hermance

Publicités
2 commentaires
  1. Soupault permalink

    au poil ce commentaire! ἐλλείπω :ellipse un cercle auquel il manque quelque chose, c’est le cas d’une série TV (et d’autres remake) où tout est interchangeable…et donc plus d’intérêt!
    et les 99 réflexions sur le voyeurisme, elles sont définitives? ou doivent-elles faire encore l’objet de rewriting?
    amltiés
    thierry

  2. Merci Thierry!
    Pour les 99 notes, je pense faire une page qui remettra de l’ordre, mais apriori les notes restent les mêmes. C’est un divertissement, pas une thèse… et d’autres notes par 99 m’attendent! Je pensais plancher sur le paysage.
    Amitiés
    Hermance

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :