Skip to content

Logique paysagère, photographie légendée

juin 15, 2011
Gave d'Aspe, France, 2010

Gave d'Aspe, France, 2010

Il n’y a pas beaucoup à en dire. La plupart du temps, quelque chose se dessine. En traversant le paysage, on le balaie du regard, parfois le pressentiment d’une harmonie accroche l’œil. Une logique interne se met en place, le photographe la cadre pour la souligner et la partager. Du confort ou du malaise de l’œil peuvent naitre des sensations, des humeurs, des souvenirs, bref, ce que l’on y met. Et la qualité de cet espace est précisément qu’il laisse le spectateur s’y projeter. Il doit faire le chemin jusqu’à la fenêtre et vérifier que ce qui a touché le photographe est bien là, pour lui aussi.

Hermance

[Et toujours, au salon Massaro, dix paysages américains où balader l’œil.]

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :