Skip to content

Grenier, photographie légendée

juin 1, 2011
Combles, Paris, 2009

Combles, Paris, 2009

Il y a la cave… et il y a le grenier. Personne n’a assez rêvé qui n’a passé des heures dans le grenier à surveiller un cheptel de poussière des années 30. On y observe des objets de couleurs qu’on n’a pas inventées depuis. Les jouets sont d’une époque où le plastique n’existait pas, les quilles en bois couvertes d’une peinture aux normes qui s’écaillent et les bâtons de croquet des gourdins vengeurs en puissance. Il y a une guêpe séchée, une canne au pommeau à tête de colvert surpris, des boîtes à chapeaux remplies de décorations de Noël et des chaussures avachies. Le plus frappant, ce sont ces gants de cuir qui gardent la forme de la main qui les a portés. L’empreinte laissée est bien dessinée, et le cuir épais et vieilli mis en forme de sorte, qu’en lui donnant la main, on a l’impression de serrer celle d’un arrière grand-père inconnu qui nous guide dans les trésors de son existence.

Hermance

[Toujours, l’expo photo chez Massato !]

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :