Skip to content

Gas station

avril 30, 2011
Gas station, Californie, 2011

Gas station, Californie, 2011

J’ai connu Cynthia dans une fête arrosée, à deux pas d’Orlando. Je n’aurais jamais cru qu’elle en était à son second mariage et que son gosse, issu du premier, vivait à l’autre bout du pays. On lui donne 25 ans maxi et ses cheveux blonds frisottent sur ses épaules. J’aime téter son sein droit.

Elle portait ces pantalons serrés à carreaux noir et blanc comme les filles adoraient dans les années 50. Je lui ai dit :

– T’es branchée Ritchie Valens, Pamela ?

– T’es qui, toi, dugenou ?

C’est pas le genre à se laisser enfumer. On s’est retrouvé le soir même dans un motel souffreteux situé à 10 kilomètres de son garage. Enfin, pas le sien, celui de Butch. Le second mari. Quand il part en ville pour boire un coup et acheter des pièces détachées, je débarque dans la chambre nuptiale et on s’en paye une tranche sur le plumard avec cette bonne odeur d’essence qui passe par la fenêtre.

Voici trois semaines, c’est moi qui ai parlé le premier de ses bleus aux bras et au cou. Ça m’a foutu en rogne d’imaginer ce vieux salaud cognant Cynthia.

– On est mariés, il n’y a rien à faire. Je ne vais pas le tuer, quand même.

– Tu pourrais le quitter.

– J’ai pas un dollar d’avance, il garde tout. C’est lui qui me reverse de quoi faire vivre la famille.

À force d’en parler, on s’est dit qu’il pouvait crever d’un accident du travail. Ce genre de chose arrive tous les jours. Surtout dans les métiers manuels. Peu à peu, notre plan pour pouvoir filer avec la caisse et sans Butch a pris consistance.

Elle m’a appelé ce matin. Il est tassé sous le pont et travaille sous une Corvette surélevée. Un petit bijou vintage mais briqué qu’il bichonne pour un vieux pote des Marines. Je viens d’avaler trois cafés à la suite pour me donner du courage mais j’ai la trouille, je ne peux pas mentir là-dessus. Ma Honda est garée à dix mètres de mon bungalow sur pilotis et il me faut dix minutes pour relier leur bled. J’adore les pompes à essence de Butch, elles ont un petit côté désuet et bien propre avec le mot GAS écrit en grosses lettre au fronton. Le garage et le bureau attenant sont situés derrière, en retrait de la route.

Je gare la Honda à couvert et pénètre dans les lieux qui puent le boulot.

Du coin de l’œil, je jette un regard vers Cynthia qui est statufiée devant un ordinateur. Je m’approche de Butch, concentré sur le châssis de la Corvette.

– Belle bagnole, dis-je.

– Hein ?

– Elle est à vous, cette Corvette ?

– Non. Qu’est-ce que vous voulez ?

– J’ai un problème de vidange sur ma Honda.

– J’arrive.

– Prenez votre temps, elle partira pas, ha, ha.

Il replonge dans les entrailles de la caisse, la peau du cou noire de cambouis. Je contourne la voiture et rafle à ses pieds la commande de gestion du pont. Que je fais descendre vivement sur le vieux Butch. J’entends ses hurlements et le bruit ignoble de ses os écrasés par la mécanique automobile. Ça doit faire mal.

Le bruit a cessé.

Je me tourne lentement vers le bureau au moment ou Cynthia vient vers moi dans sa jolie robe noire à parements blancs. Elle tient dans main droite un revolver nickelé.

– Qu’est-ce qu’il te prend ? Dis-je.

– Rien, j’ai changé d’avis. Je vais partir, seule et avec le fric.

– Je croyais qu’on s’aimait.

– Je le pensais aussi. Mais j’en ai soupé des hommes. Ils m’ont trahi deux fois déjà et je m’arrête là. Tu vas mourir, Stan, tu veux dire une prière ?

– Oui : va mourir, salope.

Son doigt blanchit sur la détente du Colt. Je ferme les yeux au moment ou un clic ridicule suspend mon réflexe de peur. Etonnée, elle tourne l’arme vers elle pour vérifier le barillet. Son visage explose dans l’instant et un tunnel s’ouvre en lieu et place de son œil gauche. Pendant qu’elle se tasse dans la graisse, je considère la Corvette. Sa couleur rouge est un peu voyante mais ça devrait faire l’affaire.

Texte de Marc Villard pour Zones à risque, mars 2011

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :